Offrez vous un moral d’acier avec la rhodiola.

La rhodiola est originaire des écosystèmes froids d’Europe et d’Asie. Le rhizome et les racines de la rhodiola sont utilisés à des fins médicinales. Longuement utilisée en Sibérie, elle a gagné sa réputation comme plante médicinale qui accroissait l’endurance, la vigueur sexuelle et la mémoire.

La Rhodiola est une plante adaptogène c’est à dire qu’elle s’adapte aux besoins de l’organisme et permet une meilleure réponse face aux changement environnementales, au stress et à l’anxiété. La racine de Rhodiola était utilisée par les Vikings pour se donner de la force, du courage et de la ténacité.

Mais d’où tient-elle ces vertus tant plébiscitées?

  • Performance sportive,
    • Mémoire,
    • Concentration,
    • Anxiété,
    • Fatigue,
    • Dépression,
    • Stress
    • Convalescence
    • Aphrodisiaque (augmente la libido)

Le salidroside et la rosavine, composants de la Rhodiola, sont associés à son activité antidépresseur. Ils inhibent l’activité de la monoamine oxydase A, une enzyme liée à bon nombre de troubles psychiatrique tels que la dépression, l’agressivité et les comportements antisociaux. Ils stimuleraient ainsi l’humeur et les fonctions cognitives tels que la mémoire et l’apprentissage en augmentant la sensibilité des neurones.

La Rhodiola à des propriétés antioxydantes et protège les cellules contre le stress oxydatif et le vieillissement, notamment les cellules du foie grâce à l’action des salidrosides.

Elle abaisse la glycémie en stimulant le métabolisme du glucose par les muscles et augmente la production d’ATP dans les muscles, favorisant ainsi une endurance à l’effort.

La rhodiola peut être prise en capsule, gélule, poudre, comprimé, teinture-mère hydrolat. Etant une plante adaptogène, il faut 2 à 3 semaines minimum pour commencer à faire de l’effet. Elle est contre indiquée le soir pour éviter les risques d’insomnies. Elle doit être évitée chez les femmes enceintes ou allaitantes, les diabétiques, dans les troubles bipolaires, en association avec les anti-dépresseurs, les anti-coagulants et les immunosuppresseurs. En cure de 2 mois maximum.

Les beaux jours, le pollen et les allergies: 4 solutions naturelles pour passer un printemps agréable.

La larme à l’oeil, un chat dans la gorge, le nez qui pique sont les signes du retour précoce des beaux jours du printemps et des allergies au pollen. Quels sont les remèdes naturels pour en soulager les symptômes?

Allergies au pollen

1. L’ortie

La feuille fraiche d’ortie piquante (Urtica dioica) apaise les symptômes du rhume des foins: une substance qui agit comme un antihistaminique et anti-inflammatoire fabuleux pour soulager la rhinite allergique.

2. le pétasite

Pétasite (Petasites hybridus). Les essais cliniques tendent à démontrer que les principes actifs des pétasites réduisent les symptômes associés à la rhinite allergique saisonnière avec une réduction de l’écoulement nasal, des éternuements ainsi que de l’irritation des yeux, sans l’état de somnolence généralement constaté.

3. La menthe poivrée

Concentrée en menthol réputé pour ses capacités antiseptiques, respiratoires et tonifiantes, la menthe poivrée (Mentha piperita) permet de diminuer la congestion nasale. Ces actifs permettent aussi de réduire la réaction inflammatoire et allergique en inhibant la sécrétion et l’action d’enzymes telles que l’histamine.

4. L’huile complète de périlla

L’huile de périlla (Perilla frutescens) est une synergie entre l’huile végétale et l’huile essentielle de périlla. Riche en oméga 3, elle est reconnue pour renforcer l’organisme et supporter les aléas du printemps. Le périlla est une plante qui fortifie le système immunitaire et apaise les irritations et facilite la respiration.

Bien d’autres actifs sont recommandés contre les symptômes de la rhinite allergique notamment les huiles essentielles de camomille et d’estragon, le curcuma, le thym et la fléole des prés.

L’apigénine, un actif naturel prometteur.

L’apigénine ou apigénol est un flavonoïde présent dans presque toutes les plantes mais est principalement extraite de la Camomille sauvage qui contient jusqu’a 1,2% de son poids en apigénine [1, 2]. Les autres sources riches en apigénine sont le pamplemousse, les oignons, l’orange et certaines aromates tels que le persil [2]. L’apigénine est souvent retrouvée sous la forme de Vitexine, Apigentrine, Saponarine ou Rhoïfoline. 

L’apigénine est un anxiolytique de par sa capacité à stimuler les récepteurs à benzodiazépine [3], anti-inflammatoire puisqu’il inhibe la production de molécule inflammatoire [4, 5] et anti cancer en induisant sélectivement la mort des cellules cancéreuses et préservant les cellules normales [6, 7, 8]. 

Elle pourrait avoir des propriété a preventive sur le cancer du sein comme le suggère une etude de l’université du Missouri. Des rates ayant été exposées a un traitements induisant le cancer du sein ont reçu l’apigénine en traitement. Le taux de cancer induit était réduit de 50% chez les rates ayant reçu l’apigénine en traitement préventif. Les chercheurs suggèrent que la propriété anticancéreuse de l’apigénine viendrait d’une capacité a inhiber la formation de nouveaux capillaires sanguins donc freinerait la croissance du cancer [9].

Les propriétés l’apigénine en tant que flavonoïdes et émanants de la littérature scientifique en font un actif naturel prometteur néanmoins à l’heure actuelle aucune étude clinique ne permet de conclure sur quelconques de ses propriétés. 

  1. McKay DL, Blumberg JB. A review of the bioactivity and potential health benefits of chamomile tea (Matricaria recutita L.) . Phytother Res. (2006)
  2. Shukla S, Gupta S. Apigenin: a promising molecule for cancer prevention . Pharm Res. (2010)
  3. Viola H, et al. Apigenin, a component of Matricaria recutita flowers, is a central benzodiazepine receptors-ligand with anxiolytic effects . Planta Med. (1995)
  4. Kawai M, et al. Flavonoids and related compounds as anti-allergic substances . Allergol Int. (2007)
  5. Choi JS, et al. Flavones mitigate tumor necrosis factor-alpha-induced adhesion molecule upregulation in cultured human endothelial cells: role of nuclear factor-kappa B . J Nutr. (2004)
  6. Gupta S, Afaq F, Mukhtar H. Selective growth-inhibitory, cell-cycle deregulatory and apoptotic response of apigenin in normal versus human prostate carcinoma cells . Biochem Biophys Res Commun. (2001)
  7. Birt DF, et al. Inhibition of ultraviolet light induced skin carcinogenesis in SKH-1 mice by apigenin, a plant flavonoid . Anticancer Res. (1997)
  8. Van Dross R, et al. The chemopreventive bioflavonoid apigenin modulates signal transduction pathways in keratinocyte and colon carcinoma cell lines . J Nutr. (2003)
  9. Mafuvadze B, Benakanakere I, Lopez F, Besch-Williford CL, Ellersieck M, Hyder SM; Apigenin prevents development of medroxyprogesterone acetate-accelerated 7,12-dimethylbenz(a)anthracene-induced mammary tumors in Sprague-Dawley rats. Cancer Prev Res (Phila). 2011 Apr 19.

Bien choisir ses compléments alimentaires, les incontournables pour l’hiver.

Vous prenez des compléments alimentaires pour faire le plein de vitamines & minéraux, pour contrer les carences et/ou répondre à une multitude de besoins. Face à un large choix de produits, choisir des compléments alimentaires  répondants à notre besoin, efficaces et de qualité n’est donc pas aussi simple qu’il n’y paraît… 

Compléments alimentaires
  • Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments et ne peuvent se substituer a une alimentation saine et équilibrée. Disponibles sans ordonnance, il reste judicieux de demander conseil aux praticiens de santé pour recommandations, posologies et précautions.

  • Comment bien choisir ses compléments alimentaires ?

Plusieurs informations sont à prendre en compte, pour bien choisir les compléments alimentaires, il est important de prendre en compte votre régime alimentaire, votre âge, votre genre, votre état de santé.

  • Les “indispensables”

Les oméga 3

Ce sont les acides gras polyinsaturés, constituants important de nos cellules, notamment nerveuses et celles des artères. Ils sont donc important dans la protection des systèmes cardiovasculaires et nerveux. Les sources naturels d’oméga 3 sont les huiles de colza et soja, les noix, les œufs, les poissons gras (saumon, anchois…) et les compléments alimentaires contenant des oméga 3. 

Le magnésium

Il nous faut environ 0.4 grammes de magnésium par jour! Le magnésium est essentiel a beaucoup de fonctions, quand on en manque on va mal: stress, insomnie, crampes, tachycardie… 
Les aliments à forte contenance en magnésium sont le chocolat, les fruits secs, les bigorneaux. 
S’il ne font pas partie de vos habitudes alimentaires, les compléments peuvent faire l’affaire. 

La vitamine D3

La vitamine D est essentielle au renforcement des os, des muscles et du bien-être général. 
Bien que nous en obtenions assez grâce au soleil en période estivale, en hiver nous passons une bonne partie du temps à l’intérieur donc certains d’entre nous bénéficieraient bien d’une supplémentation en vitamine D. 

Les probiotiques

Il y a différentes espèces de probiotiques, et les compléments alimentaires en contiennent souvent plusieurs. Pour maintenir l’équilibre de la flore intestinal ou renforcer notre système immunitaire, les probiotiques sont nos alliés. Sous forme de capsules, boissons (Kéfir par exemple) ou poudre, le choix nous appartient.